01 - 05 - 2017
     ACTUALITES Voir les actus...
puce Festival des 3 chaises
Rendez-vous aux ecuries du chateau les 28 et 29 juillet à 20h00 pour un concert de mandoline et guitare le vendredi et une pièce de théatre le samedi Puis le dimanche à 20h00 pour l'opera de poche "Samson et Dalila de Saint-Saens. Reservation obligatoire: voir les affiches

. . . . .

puce Les actualités
Pour toute precision, lieux, horaires et complement d'info, pour verifier les dates, Merci de vous reporter aux publications de la Presse locale, aux infos de Radio Craponne, et aux associations organisatrices des differents evenements. Faites vous confirmer la date et la validitï de la manifestation qui vous interesse...

. . . . .

puce Foire de la Saint Martin
Les foires sont de plus en plus rares. Celle d'Allegre est la derniere de la communaute de communes des Portes d'Auvergne. Des l'aube se tient un marche aux champignons place de la grande Fontaine. Tot le matin, des 07h, ou a midi selon les etablissements, les cafes et restaurants d'Allegre servent LA TRIPE ! Un moment unique, chaleureux, convivial, rechauffant ! Un marche anime la Place du Marchedial et la rue de la Porte de Monsieur. Venez participer a ce moment herite des grandes foires aux bestiaux de nos Anciens et vous regaler de tripes.

. . . . .

puce Journees europeennes du Patrimoine
Chaque annee, outre leurs visites d'Allegre les jeudis d'ete, les Amis d'Allegre participent aux Journees Europeennes du Patrimoine. Ils proposent des visites approfondies de la zone historique d'Allegre ou de La Potence qui permettent de voir le chateau des Tourzel d'Allegre, ou encore proposent de visiter en detail la Place du Marchedial, ses hotels du XVe siecle, la Chapelle Notre-Dame de l'Oratoire, ses vitraux qui nous parlent , le Portail de Monsieur et l'eglise Saint-Martin, ses traces romanes puis ses elements du XVIe siecle et ses vitraux du XIXe. Le rendez-vous est donne ce samedi 17 septembre a 15h en haut de la place du Marchedial, devant la fontaine. La visite dure environ 2 heures. Elle est gratuite comme tout ce que proposent les Amis d'Allegre. Renseignements : 04 71 00 22 38 et 04 71 00 79 88.

. . . . .

histoire HISTOIRE - De 1698 à Nos Jours article 21 Articles diponibles
  diaporama Le Diaporama
  Yves V, Vitry-sur-Seine et le Petit Val...

1698. Charpentes et toits du château d'Allègre brûlent au moment où Yves V, de passage "pour vérifier ses titres",  habite rue St Dominique à Paris et rue St François à Versailles.

De 1728 à sa mort en 1733, Yves V possède le château du Petit Val, à Vitry-sur-Seine, demeure en général ignorée à Allègre. Il a 75 ans et a été promu maréchal en 1724.

En 1723, sa première épouse, Jeanne de Garaud est morte à Paris.

En 1724, âgé de 71 ans,Yves V a épousé la toute jeune Madeleine d’Ancézune (24 ans). Ils n'auront pas d’enfant. C’est avec elle que le marquis d’Allègre aura vécu brièvement dans ce château du Petit Val. Peut-être poursuivi par des créanciers, il loue le château à des paysans en tant que ferme et grange...

A la mort d'Yves V, ses biens de la région parisienne, Normandie et Picardie, seraient allés vers sa fille aînée Marie-Thérèse, épouse d'un fils Louvois (instigateur des dragonnades contre les Réformés). L’union ne dure guère. Marie-Thérèse décède en 1706, puis une de leurs deux filles en 1719. L'héritage, dont le château de Vitry, est partagé entre les maisons d’Harcourt et Louvois qui vendent le château en 1753.

Le château du Petit Val est bâti au creux d’une modeste dépression qui lui vaudra d’être inondé en 1910. Il est démoli en 1911. La zone est lotie dès 1930. Une rue d'Alegre conserve la mémoire d'Yves V, du château et de son parc.

Le nouveau document pdf. ci-dessous (2016) vous donne des images de l'intérieur du château meublé tel qu'au XVIIIe.

 vitry_le_petit_val_yves_v.pdf
 Les descendants des Tourzel. Chapitre 1.

Nos principaux auteurs locaux ont rédigé leurs ouvrages sur l’histoire d’Allègre en 1927 pour Georges Paul (La baronnie et le marquisat d’Allègre) et en 1929 pour les Grellet de La Deyte (Le château, la ville et les seigneurs d’Allègre).

Ces auteurs ne disposaient pas des moyens de recherche qui sont à notre disposition et, bien entendu, ils ne pouvaient pas présumer de l’histoire entre 1927 et 2015...

Ce chapitre 1 commence par Yves V et les maisons de ses deux épouses, Garaud de Caminade puis Ancezune de Caderousse. Elle continue par généalogies de leurs enfants, petits-enfants, arrière-petits-enfants et générations suivantes jusqu’ à nos jours, en plusieurs chapitres...

La génération de leurs enfants passe dans les généalogies des Le Tellier marquis de Louvois, des comtes de Rupelmonde et des Desmarets marquis de Maillebois.

Celle de leurs petits-enfants va vers les d’Harcourt, La Tour d’Auvergne, les du Bouchet de Sourches.

Puis par ordre alphabétique, les maisons de Béarn, Blacas, Charost, Crussol d’Uzès, Hunolstein, La Ferronnays, de Lorge, Pérusse des Cars, de Pons, Sainte-Aldegonde, Vogüé.

Nous rencontrerons de grandes familles dont plusieurs existent encore de nos jours.

Le nom des Tourzel d’Allègre dits d’Alegre va disparaître, mais leur sang coule dans les veines de leur descendance jusqu’à nos jours ! Pour en savoir plus, merci d'ouvrir le document pdf. ci-dessous. Image ci-contre : un portrait d'Yves V.

 genealogie_tourzel_1.pdf
  Descendance des Tourzel. Chapitre 2.

Yves V épouse en premier mariage Jeanne-Françoise de Garaud de Caminade, des seigneurs de Donneville, marquis de Miremont, barons de Mauvesin, présidents au Parlement de Toulouse. Ils auront trois filles.

En seconde noces, Yves V, septuagénaire, épouse la jeune Madeleine d’Ancezune de Caderousse, d'une ancienne famille de Provence et du Comtat-Venaissin. Guillaume d'Ancezune « avoit part à la seigneurie d'Orange ». La célèbre maison d'Orange avait déjà côtoyé les Tourzel avec Anne de Tourzel veuve de Guy XIX de Coligny puis de Fervacques, peu après 1600.

Leurs gendres seront de grandes familles : les Tellier-Louvois puis les Crussol d'Uzès, les comtes de Rupelmonde puis les Gramont, et les Desmarets de Maillebois puis la maison de Sourches. Le cercle des ministres du roi.

Approchez ces sommets en lisant le document pdf. ci-dessous...

Photo ci-contre : le fer de reliure de Jeanne de Garaud en partition avec l'écu de son mari Yves V.


 genealogie_tourzel_2.pdf
  Descendance des Tourzel. Chapitre 3

Nous voici à la génération des petits-enfants d'Yves V.

L'ascension "sociale" se poursuit bien que le maréchal de France soit décédé.

Entrent en scène de prestigieuses maisons nobles tels les d'Harcourt.

Voici de façon égale les maisons de La Tour d'Auvergne ducs de Bouillon; du Bouchet de Sourches comtes de Montsoreau; de Gontaud-Giron; Voyer de Paulmy d'Argenson; de Gramont.

Nous sommes en présence de grands officiers de l'Etat, grands argentiers, grands militaires. La carrière militaire et la fortune des Tourzel justifient ces mariages parfois conclus "au-dessus" de leur rang.

Les châteaux où vont vivre les petits-enfants d'Yves V donnent une idée de la condition qu'ils atteignent. Voyez-les dans le document pdf. ci-dessous. Voyez ci-contre le portrait de la famille du marquis de Sourches.

 genealogie_tourzel_3.pdf
  Sceaux et écus. 1. ALEGRE 1ère maison.

La sigillographie (science ou connaissance des sceaux) et l'héraldique (science des écus, des armoiries ou des "blasons" si vous voulez) sont deux sciences indispensables à l'historien. Comme une carte de visite, un sceau, et encore mieux un écu car il est en couleur, disent de quelle famille, voire de quel membre d'une famille, provient un document. Encore mieux qu'une signature.

Les premiers détenteurs connus du site dit Alegre (maintenant écrit Allègre) furent nommés chevaliers, seigneurs d'Alegre (aussi Dalegre, Daleigre, en bas latin "de Alegrio", plur. "de Alegrii", etc.) puis directement "les d'Alegre". En héraldique on précise bien "d'Alegre première maison" puisqu'il y en aura une seconde.

Etonnant : on ne possède, pour visualiser cette maison, qu'un seul et unique sceau !

Daté de 1378 par le document auquel il est appendu, c'est un sceau d'Agnès, sœur du dernier baron connu, Armand IV. Elle est épouse d'Ithier Raybe seigneur de Saint-Marcel et de ce fait nommée "dame de Saint-Marcel". Sur l'image ci-contre, voyez le dessin que nous avons fait de son sceau aux Archives Nationales d'après l'original de la Collection Clairambault. Le sceau authentique est un peu écrasé, le dssin, sans rien modifier, le rends un peu plus lisible. On y voit bien trois fleurs-de-lis, 3, 2, 1, et non un semis.

Pour en savoir plus, lisez le pdf. ci-dessous.

 sceaux_ecus_1_alegre.pdf

   1  2  3  4  5