26 - 04 - 2017
     ACTUALITES Voir les actus...
puce Festival des 3 chaises
Rendez-vous aux ecuries du chateau les 28 et 29 juillet à 20h00 pour un concert de mandoline et guitare le vendredi et une pièce de théatre le samedi Puis le dimanche à 20h00 pour l'opera de poche "Samson et Dalila de Saint-Saens. Reservation obligatoire: voir les affiches

. . . . .

puce Les actualités
Pour toute precision, lieux, horaires et complement d'info, pour verifier les dates, Merci de vous reporter aux publications de la Presse locale, aux infos de Radio Craponne, et aux associations organisatrices des differents evenements. Faites vous confirmer la date et la validitï de la manifestation qui vous interesse...

. . . . .

puce Foire de la Saint Martin
Les foires sont de plus en plus rares. Celle d'Allegre est la derniere de la communaute de communes des Portes d'Auvergne. Des l'aube se tient un marche aux champignons place de la grande Fontaine. Tot le matin, des 07h, ou a midi selon les etablissements, les cafes et restaurants d'Allegre servent LA TRIPE ! Un moment unique, chaleureux, convivial, rechauffant ! Un marche anime la Place du Marchedial et la rue de la Porte de Monsieur. Venez participer a ce moment herite des grandes foires aux bestiaux de nos Anciens et vous regaler de tripes.

. . . . .

puce Journees europeennes du Patrimoine
Chaque annee, outre leurs visites d'Allegre les jeudis d'ete, les Amis d'Allegre participent aux Journees Europeennes du Patrimoine. Ils proposent des visites approfondies de la zone historique d'Allegre ou de La Potence qui permettent de voir le chateau des Tourzel d'Allegre, ou encore proposent de visiter en detail la Place du Marchedial, ses hotels du XVe siecle, la Chapelle Notre-Dame de l'Oratoire, ses vitraux qui nous parlent , le Portail de Monsieur et l'eglise Saint-Martin, ses traces romanes puis ses elements du XVIe siecle et ses vitraux du XIXe. Le rendez-vous est donne ce samedi 17 septembre a 15h en haut de la place du Marchedial, devant la fontaine. La visite dure environ 2 heures. Elle est gratuite comme tout ce que proposent les Amis d'Allegre. Renseignements : 04 71 00 22 38 et 04 71 00 79 88.

. . . . .

visite ALLEGRE article 63 Articles diponibles
  diaporama Le Diaporama
  En haut de la Place

Pavillon de la Comtesse.
Cette maison néo gothique, au toit d'ardoises et aux chiens assis pointus, fut bâtie au 19e s contre La Baronnie par la famille Morel de la Colombe dApchier, belle famille et cousins des Grellet.

Hôtel des Grellet.
Au 3 rue du Château fut lhôtel des Grellet. Lui aussi bâti vers 1435, par la famille Grellet, il resta à la branche cadette quand la branche aînée sinstalla à la Baronnie. Sa façade avançait bien plus sur la place du Marchédial. Elle fut rabotée rudement pour faciliter le passage

 
  Ecu N°6. Chapelle Notre dame.

En haut de la Place du Marchédial, à côté de la fontaine est apposé l'écu N°6. Un panneau décrit le château d'Allègre et ses enceintes. L'artiste l'a quelque peu surchargé de toits pointus. Mais l'essentiel est là…
Chapelle Notre dame.
Bâtie en 1650 par Louise de Flaghac, veuve de Christophe II, marquis d'Allègre mort 10 ans plus tôt, la chapelle agrandit l'Oratoire dédié à Notre Dame que dom Jacques Branche nous décrivit entouré d'arbres. L'oratoire avait été construit en 1547 par les Mozac pour abriter 4 statuettes rapportées de Normandie. La litre noire chargée de l'écu de Christophe est l'hommage de Louise à son époux dont la vie fut tumultueuse. La Mère Agnès de Langeac, béatifiée par Jean-Paul II en 1994, le ramena à la sagesse… Les vitraux du 19e s, portent les écus des Grellet de la Deyte et des familles alliées à eux par mariages. Les alliances les plus récentes sont du côté du chœur.
Dans le mur Ouest une porte, murée, visible de l'extérieur était réservée aux seigneurs d'Allègre.
La toiture encore récemment en ardoises, aujourd'hui en tuiles, fut dotée de chêneaux en cuivre à l'initiative des Amis d'Allègre.

Tout près de la chapelle débouche un curieux puits. Deux ouvertures à sa base font plutôt penser qu'il s'agit d'un regard ou d'un accès à un ancien égout.

« Rue des Boucheries ».
Prenez la rue Notre dame de l'Oratoire, que les Anciens nomment encore « rue des boucheries » tant les boucheries et autres boutiques y étaient nombreuses. Ici comme dans d'autres rues d'Allègre, voyez les anciennes enseignes de magasins, cafés et hôtels.

Pour en savoir plus sur la chapelle et ses vitraux, ouvrez ou téléchargez le document pdf. ci-dessous.

 chapelle_ndo_vitraux.pdf
 Pousterle, charreyron et Mont Bar.

Ecu N7. Pousterle et charreyron.
A droite descend un "charreyron" ancien en pas-d'âne. Son débouché rue Notre-Dame de l'Oratoire, anciennement "rue des Boucheries", se faisait par une petite porte à travers la muraille Est. Dans tout l'arc Occitan méditerranéen ces portes dérobées étaient appelées "Pousterles". Curieusement, ce mot qui conviendrait à d'autres endroits d'Allègre est fort peu utilisé à Allègre... Il est usuellement synonyme de Poterne : or une poterne est protégée par une tour... Pas ici ! On s'y perdrait...

Les Anciens se rappellent que, par cette rude sente pavée en pas d'âne, les porteurs montaient l'eau depuis les sources de Fonteline (les petites fouant', fontaines en Patois Vellave-Occitan) au quartier du Château. Une sorte de joug soutenait deux gerles de bois. Durs, les mollets, et durs les reins ! L'arrivée de l'eau aux pompes publiques à partir de 1910 mit fin à leur calvaire.

Promenade des remparts.
Vous pouvez emprunter le chemin qui passe sous ces maisons, longe ce qui furent les fortifications du côté Est du château et remonte plus loin dans la rue Notre Dame de l'Oratoire.
Le rempart Est n'était pas bien haut. Les enrochements et la pente suffisaient à dissuader d'eventuels assaillants. Ici les maisons s'appuyaient sur la muraille. Dès le 16e s, l'artillerie devenue plus puissante que les murs, on autorisa le percement de fenêtres et portes.
Vous aurez une vue magnifique sur le Mont Bar ! Ses couleurs changent à chaque saison et au fil de la journée. Le jaune des genêts de printemps cède la place au pourpre des soirs d'automne. Superbe. Voyez nos autres articles sur le Mont-Bar.
Allègre et Bar, c'est un tête à tête qui domine le plateau du Devès.

Pour en savoir plus sur les Pousterles, ouvrez d'un clic le document pdf. ci-dessous.

 pousterle_poterne.pdf
  Porte de Ravel et tour Nord Est.

Au bout de la rue Notre dame de lOratoire, du côté gauche, sélève une tour, tandis que du côté droit quelques pierres témoignent dune ancienne construction.
Cétait la Porte de Ravel, aussi nommée Porte des habitants du Mandement. Symétrique de la Porte de Monsieur, elle lui ressemblait comme une jumelle plus large de 30cm. Même herse dont le passage est visible. Mêmes paumelles de porte. Mêmes mâchicoulis dont on voit la trace sur la tour. Mêmes archères-canonnières. Elle fut démolie en 1845 pour faciliter le passage des charrettes. Ses pierres, avec dautres, servirent à la reconstruction du clocher de léglise.
Doù vient ce nom de Ravel ? Sans doute rien à voir avec les raves, ni avec le musicien, ni avec la famille ou le château de Ravel. Rien à voir avec le héraut darmes Revel. A quelle époque ce nom fut-il donné à cette porte ?
Faute davoir à ce jour trouvé un document, avançons deux hypothèses.
La première : un revel ou ravel désignait au Moyen ge un bref combat, une bagarre, mêlés de bruit et de cris. Se passa t-il là un combat ou une bagarre mémorable ?
La seconde : la façade Nord des remparts du château est en terrain plat, à la différence du Sud. Nulle trace dun fossé. Les grandes portes des châteaux étaient en général protégées par une construction défensive détachée de louvrage principal. Au Sud était soit une barbacane, soit un châtelet. La tour de la Porte de Ravel ne porte pas la trace de murs de barbacane. Il est possible quait été élevé face à la porte Nord, une défense ronde ou arrondie nommée ravelin .

Tour Nord-Est.
Un peu en contrebas, à droite de la Porte de Ravel, se trouve langle Nord Est des remparts, défendu par une tour dont on aperçoit une archère-canonnière au ras du sol actuel. Le sol ancien, à même le rocher, était bien plus bas.

 
  Hôtels de Chardon et du Chier.

Hôtel de Chardon.

Revenant rue des Boucheries, à gauche voici l'hôtel de Chardon au N°32, fondé en 1435 par Pierre de Chardon. Il fut longtemps Couvent des soeurs dominicaines. Il abrite de belles pierres au décor torsadé, les fondations de sa tour d'escalier et une citerne intacte… sous la rue.

Lors de sa création, en 1435, la rue n'existait pas. Il se trouvait là un espace formant une place allongée partant de la POrte de Ravel, serpentant entre les cours d'honneur des deux hôtels particuliers, le four banal et la halle aux grains, tous mentionnés sur un schéma datant d'environ 1750.

Hôtel du Chier.
Presque en face, au N°29, au fond de ce petit bout de charreyron, reste de sa cour d'honneur, apparaît la tour d'escalier de l'hôtel du Chier. Il fut fondé en 1435 par Pons seigneur du Chier.

La façade se trouve derrière la boucherie. Un écu à trois roses (désignant les Roux du Claud) est à peine visible sous les crépis. Il porte la date de 1621 à laquelle les Mozac restaurèrent l'hôtel.

« Chier » comme Caires (village voisin) est dérivé du latin « carius » qui signifie « pierre » (oui, on tire les pierres d'une carrière…) et se prononce « ché » comme Apchier se prononce Apché, et même Aché.

Son escalier en pierres, presque en ruine, fut l'un des plus beaux d'Allègre. Il est le seul qui tourne à droite selon l'art défensif.

 

   1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13