01 - 05 - 2017
     ACTUALITES Voir les actus...
puce Festival des 3 chaises
Rendez-vous aux ecuries du chateau les 28 et 29 juillet à 20h00 pour un concert de mandoline et guitare le vendredi et une pièce de théatre le samedi Puis le dimanche à 20h00 pour l'opera de poche "Samson et Dalila de Saint-Saens. Reservation obligatoire: voir les affiches

. . . . .

puce Les actualités
Pour toute precision, lieux, horaires et complement d'info, pour verifier les dates, Merci de vous reporter aux publications de la Presse locale, aux infos de Radio Craponne, et aux associations organisatrices des differents evenements. Faites vous confirmer la date et la validitï de la manifestation qui vous interesse...

. . . . .

puce Foire de la Saint Martin
Les foires sont de plus en plus rares. Celle d'Allegre est la derniere de la communaute de communes des Portes d'Auvergne. Des l'aube se tient un marche aux champignons place de la grande Fontaine. Tot le matin, des 07h, ou a midi selon les etablissements, les cafes et restaurants d'Allegre servent LA TRIPE ! Un moment unique, chaleureux, convivial, rechauffant ! Un marche anime la Place du Marchedial et la rue de la Porte de Monsieur. Venez participer a ce moment herite des grandes foires aux bestiaux de nos Anciens et vous regaler de tripes.

. . . . .

puce Journees europeennes du Patrimoine
Chaque annee, outre leurs visites d'Allegre les jeudis d'ete, les Amis d'Allegre participent aux Journees Europeennes du Patrimoine. Ils proposent des visites approfondies de la zone historique d'Allegre ou de La Potence qui permettent de voir le chateau des Tourzel d'Allegre, ou encore proposent de visiter en detail la Place du Marchedial, ses hotels du XVe siecle, la Chapelle Notre-Dame de l'Oratoire, ses vitraux qui nous parlent , le Portail de Monsieur et l'eglise Saint-Martin, ses traces romanes puis ses elements du XVIe siecle et ses vitraux du XIXe. Le rendez-vous est donne ce samedi 17 septembre a 15h en haut de la place du Marchedial, devant la fontaine. La visite dure environ 2 heures. Elle est gratuite comme tout ce que proposent les Amis d'Allegre. Renseignements : 04 71 00 22 38 et 04 71 00 79 88.

. . . . .

patrimoine PATRIMOINE PAYSAN article 42 Articles diponibles
   
  Elevage des moutons au Moyen Age. 1ere partie

A Allègre nous avons la chance que s'y trouve un beau troupeau de Brebis Noires du Velay.

Il nous a semblé intéressant de mettre en perspective l'élevage ovin en rappelant ce qu'il était au Moyen ge.

La valorisation actuelle des moutons se fait pas la viande des agneaux. L'élevage est organisé dans ce sens et le choix des races aussi. Au Moyen ge c'est la laine qui valorise l'élevage ovin et oriente la façon d'élever. Par exemple on abat et mange les moutons de trois ans... On peut penser que l'image (l'odeur...) de la viande "de mouton" qui sent fort vient de cela. Mais il a été utile de garder les moutons jusqu'à au moins cet âge pour "récolter" leur laine. Actuellement on mange de l'agneau de trois mois ! La viande d'un agneau noir du Velay de trois mois est moelleuse et a un goût léger... qui n'a plus rien à voir avec "du mouton" !

Pour en savoir plus sur l'élevage ovin médiéval, lisez le document pdf. ci-dessous.

En seconde partie nous vous présentons un jeune berger tout à fait extraordinaire... A suivre...

 elevage_ovin_1.pdf
  Elevage ovin au Moyen Age. 2e partie.

Au Moyen ge, l'élevage ovin est tourné vers le marché de la laine. Enorme marché européen et même mondial. Beaucoup de bourgeois investissent dans des troupeaux. Le rendement et la rentabilité dépendent beaucoup de la qualification des bergers !

Un tout jeune homme, berger depuis sa plus tendre enfance, effectue une étourdissante progression sociale jusqu'à se retrouver secrétaire... du roi Charles V !

Le roi lui demande de consigner son expérience en un livre qui fondera les bases d'un élevage ovin raisonné et performant.

Il l'a fait ! Et dès son temps, ce jeune berger est surnommé "Le Bon Berger".

Faites sa connaissance dans le document pdf. ci-dessous.

 elevage_ovin_2.pdf
  Parsonniers. 1. Généralités.

Henri Vincenot :
" Rien nappartenait à personne, tout appartenait à tous. Si bien que si un parsonnier voulait se retirer après quinze ans de communauté, il le pouvait, mais les mains nues, seulement avec ses vêtements, qui pourtant étaient communautaires, car on nosait pas le laisser partir nu. " Henri Vincenot. Les étoiles de Compostelle. Denoël. 1987.

Les communautés agricoles de parsonniers, dites sociétés taisibles, parsonneries ou fréresches selon leur composition, ont existé un peu partout en France à l'époque féodale.
Il est difficile de préciser à quelle époque ce mode de vie a commencé.
Ces sociétés reposant sur la parole donnée et les accords tacites, pratiquèrent peu lécrit. Dès lors elle ont laissé peu de traces dans les archives.
Près d'Arzon une communauté est mise en évidence lors d'une succession en 768 ! 230 ans avant l'An Mil !
On ne trouve des actes de création ou de reconduction des communautés, quaux XVII et XVIIIe s, alors que leur fin approche.

La "région Centre" est la dernière où elles ont subsisté, juszqu'aux années 1920.
Le terme " communauté " est rarement employé. Dans des actes on trouve "consorts communs en bien".

Depuis l'étymologie jusqu'à la mise en place des principes généraux des parsonneries, voyez dans le document pdf. ci-dessous, la première de six parties sur ce beau sujet.

 parsonniers_partie_1.pdf
 Parsonniers. Partie 2 sur 6.

Une communauté taisible est une cellule socio-économique ou familiale.
Elle se forme autour dun chef qui organise lexploitation collective dun bien commun, en indivision.
Une parsonnerie englobe plusieurs couples apparentés ou non, avec leurs ascendants et descendants.
Chaque membre de la communauté a une part du patrimoine commun. Ils sont les pariers communaux ou parsonniers.

Ces communautés étaient des groupements dont les membres solidaires étaient régis par des règles communes non écrites, et, de ce fait, dites taisibles.
Elles étaient liées par la parole donnée, simple logique dans une société rurale où peu de gens savaient lire ou écrire.

Elles étaient appelées fréresches si elles étaient formées de familles et fratries, ce qui était courant.
Par la succession des générations, les frérèches comptaient les parents, oncles et tantes, les enfants, cousins, neveux, etc.

La dernière de ces communautés a été juridiquement dissoute en  1912.

 parsonniers_partie_2.pdf
 Parsonniers. Partie 3 sur 6.

En général le maître, chef de la communauté, est élu. Il peut être désigné par tacite acceptation. On choisit le plus âgé ou le plus expérimenté.
Ce rôle ne lui procure aucun revenu ni avantage.
Le maître conduit et défend les intérêts de la communauté jusquà sa mort.
Il signe ou paraphe les actes, baux, ventes, et même les contrats de mariage.
Dans les actes sont parfois nommés les autres hommes, chefs de famille : les têtes.
Outre le maître, la communauté se donne une maîtresse.
De façon à éviter la convergence dintérêts, la maîtresse nest jamais lépouse du maître. Elle est choisie par les femmes, parmi les femmes.
Elle commande les travaux féminins dont les repas, la cuisson du pain, la fabrication du beurre et des fromages, fait léducation des enfants, soigne les personnes âgées et les malades.
Les parsonniers sont les personnes qui prennent part à la communauté. Ils partagent à égalité les dépenses et les revenus communs.
Ils disposent de quelques biens personnels à lintérieur de la communauté.
Les biens immobiliers du domaine sont conservés en indivision.
La terre nest commune quen ce qui concerne son exploitation, et non pas au regard de son appropriation, qui reste individuelle.

 parsonniers_partie_3_n.pdf

   1  2  3  4  5  6  7  8  9